SEA.AI sur la Transat CIC

Ce vendredi (28 avril 2024), la Transat CIC partira de Lorient dans l'Ouest de la France pour rejoindre New York sur la côte Est des Etats-Unis. Cette course réunira 33 IMOCA dont 20 sont équipés du système de vision artificielle SEA.AI.
transat cic race

À propos de la course

La Transat CIC est une course transatlantique en solitaire à travers l’Atlantique Nord, reliant pour la première fois Lorient à New York. Il est ouvert à plusieurs classes de bateaux, dont 33 IMOCA et 13 Class40.
La Transat CIC est considérée comme une course importante avant la prochaine édition du Vendée Globe, l’une des courses autour du monde en solitaire les plus difficiles. Consultez notre article « EXOS 2024« , le projet innovant de R&D en collaboration pour développer une solution qui détectera, identifiera et évitera automatiquement les obstacles afin de réduire les risques de collision pour cette course unique.

Vision industrielle embarquée

La prochaine course sera équipée de systèmes SEA.AI sur 60% des bateaux IMOCA :

Arnaud Boissières (La Mie Câline), Giancarlo Pedote (Prysmian), Clarisse Clemer (L’Occitane en Provence), Paul Meilhat (Biotherm), Jérémie
Beyou
(Charal), Kojiro Shiraishi (DMG Mori Global One), Maxime Sorel (V&B – MONBANA – MAYENNE ), Sébastien Marsset (Foussier), Nicolas Lunven (Holcim-PRB), Sam Davies (Iniatives Coeurs), Yannick Bestaven (Maitre Coq V), Boris Herrmann (Malizia – SEAEXPLORER), Justine Mettraux (Teamwork Team SNEF), Charlie Dalin (Macif Santé Prévoyance), Louis Burton (Bureau Vallée), Sébastien Simon (Groupe Dubreuil), Alan Roura (Hublot), Isabelle Joschke (Paprec Arkea), Damien Seguin (Groupe Apicil) et
Yoann Richomme
(Paprec Arkea).

L’équipe de SEA.AI vous souhaite une bonne Transat CIC..

Découvrez ce que les skippers disent des systèmes SEA.AI :

Nicolas Lunven A propos de SEA.AI :

Comme le dit Nicolas Lunven, skipper de l’IMOCA HOLCIM-PRB: « Je pense que SEA.AI est un outil formidable. Je dirais qu’il s’agit d’un outil pour l’avenir. Nous devons l’utiliser de plus en plus. Il y a deux ans, lors de la Transat Jacques Vabre, avec Sam Davies, Initiatives Cœur et l’aide de SEA.AI, nous avons pu éviter une collision avec un tout petit bateau de pêche le long des côtes africaines.

Alan Roura À propos de SEA.AI :

Alan Roura, skipper de l’IMOCA Hublot ajoute : « J’utilise SEA.AI depuis deux ans. Il était sur mon bateau quand je l’ai acheté à Alex Thompson. Nous avons eu une très bonne expérience lors de la course Guyader Bermudes 1000 milles au début de l’année : Nous étions au portant, notre AIS ne fonctionnait pas vraiment et il a commencé à émettre des bips à 30 mètres d’un gros bateau de pêche. Nous avons juste eu le temps de changer de cap et sommes passés à une dizaine de mètres de lui. S’il n’avait pas fonctionné, nous l’aurions percuté. Donc, ça marche… »

Related articles

SEA.AI sur la Transat CIC

Ce vendredi (28 avril 2024), la Transat CIC partira de Lorient dans l’Ouest de la France pour rejoindre New York sur la côte Est des Etats-Unis. Cette course réunira 33 IMOCA dont 20 sont équipés du système de vision artificielle SEA.AI.

SEA.AI au Congressional Boating Caucus (groupe de travail du Congrès sur le nautisme)

SEA.AI a fait une démonstration de sa vision artificielle lors de la réunion du Congressional Boating Caucus, le 11 avril 2024, à Washington, D.C.

Baltic Yachts Navigue avec la Technologie de Machine Vision de SEA.AI

Baltic Yachts, un chantier naval pionnier, intègre la technologie de machine vision de SEA.AI à sa gamme d’options innovantes